Mis à jour le 13 juillet 2017

Il était une fois une potion magique qui apportait bienfaits à la collectivité qui la goûterait. Se dégage de la recette un doux parfum d'économie d'énergie, de création d'emplois locaux, de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d'économie circulaire, et même de renforcement du lien social et citoyen. Pourtant, même si la potion fait envie, les ingrédients ne font pas l'unanimité. C'est ce que vit actuellement la filière de la méthanisation.

Le 16 mai dernier, un atelier organisé par le CERDD s'est tenu afin de faire le point sur les dernières connaissances acquises sur les enjeux d'acceptabilité de la méthanisation et d'ouvrir un premier échange sur la place et le rôle des collectivités dans ce débat. Ce sont 38 participants, issus du secteur public, privé, associatif et venant des 5 départements de la région qui sont venus à Lens participer à cette rencontre.

Retour sur un atelier multi-acteurs foisonnant !

méthanisation

Comment expliquer le rejet d'un projet de méthanisation ?

Bruno Waterlot (GRDF) ouvre le bal et dévoile le taux peu enthousiasmant sur la perception des projets de méthanisation à l'échelle de la région. Pierre Yves Eon (GRDF) vient appuyer son collègue en rapportant les études sociologiques réalisées et le constat est sans appel : la plupart des contestations proviennent des riverains qui expriment des craintes quant aux nuisances (odeur, pollution visuelle, bruits etc) et aux risques (explosion, pollution, santé etc) supposés associés aux unité de méthanisation. La plupart du temps, ces oppositions se développent avant même la naissance du projet.

Mais l'étude met en exergue la cause plus profonde de ces craintes : le manque de connaissance et d'information technique sur le sujet. De fait, la méthanisation est une filière nouvelle, les riverains ont du mal à visualiser un tel projet inconnu pour eux et s'en méfient donc.
Fréderic Blin, de l'agence d'urbanisme Grand Amiénois, intervient pour appuyer cet argument en faisant le parallèle avec la construction d'un supermarché qui, au contraire d'un projet de méthanisation, ne rencontre que peu de réticences puisque l'on sait à quoi cela ressemble et à quoi ça sert.

Comment passer de « l'acceptabilité » à « l'appropriation collective »?

« Un projet de méthanisation qui fonctionne est un projet qui informe et qui est bien connu des riverains afin de les associer au montage ». Marie Décima du CERDD nous rappelle l'importance du dialogue entre tous les acteurs afin de trouver un accord respectueux des besoins de chacun. Melanie Lotte de la métropole Lilloise souligne par la suite la plus value produite lorsque les projets de méthanisation se basent sur l'intérêt général. Les habitants ne sont ainsi plus dans une démarche « passive » d'acceptabilité, mais bien dans une démarche « active » d'appropriation du sujet avec l'ensemble des acteurs !

Mais comment permettre cette co-production? Un ensemble d'outils et d'initiatives favorisant cet ancrage territorial sont échangés durant l'après-midi par les différents intervenants :
Un guide élaboré par l'ADEME en direction des agriculteurs porteurs de projets est introduit par Valérie Weber Haddad ainsi qu'un kit pédagogique citoyen en direction des élus et du grand public afin de fluidifier la communication.
Thomas Desaunay, de France Nature Envrionnement, nous présente son super outil de dialogue territorial « méthascope » qui permet aux associations sur le terrain de mieux s'exprimer sur les projets de méthanisation.
Michel Duveaux, maire de Obrechie dans l'Avesnois, a implanté une unité de méthanisation sur son territoire et nous explique sa communication intense en amont du projet et la forte influence que peut avoir un élu sur les riverains si ce dernier est convaincu du projet.
Le CERDD apporte également sa contribution puisqu'il a lancé une expérimentation sur l'accompagnement des porteurs de projets afin d'étudier la recette qui fonctionne le mieux sur « l'appropriation collective ».
L'idée d'intégrer les citoyens dans le projet via un financement participatif est émis par Joakim Duval de l'association Energie Partagée.

Le sujet de la méthanisation est ici encore une belle illustration de la nécessité du dialogue territorial au service des projets de développement durable.

PPT Porteurs de projets de méthanisation et territoires : dialoguons pour réussir !

Et vous, qu'en pensez-vous ? Vous reprendriez bien un peu de potion magique ?

Labo Cerdd "Porteurs de projets de méthanisation et territoires : dialoguons pour réussir !"

 

Pour en savoir plus :

> Fiche synthèse sur l'acceptabilité de la méthanisation

Rédaction : Eloïse Eberlé, chargée de mission pôle climat du Cerdd

Abonnez-vous !Recevez nos lettres d'informations

S'inscrire