Mis à jour le 14 novembre 2017

Pour Richard Huet, cadre de direction de l’Institut Médico-Educatif La Pépinière à Loos, le Cerdd est un appui en matière de développement durable et de mise en relation d’acteurs compétents en région. L’intervention d’un Ambassadeur DD lui a permis de mettre en lumière les initiatives DD à essayer pour sa structure, et d'en développer des nouvelles !

Le Rôle de l’intervention Ambassadeur

Dans d’anciens bâtiments datant de 1974, l’Institut Médico-Educatif (IME) La Pépinière, se redonne une impulsion par une action large autour du développement durable. Fin 2016, la structure fait appel au Cerdd et fait intervenir deux Ambassadeurs DD, Anne Savignard et Laurent Delalieux, au printemps 2017. La structure entame sa démarche, pour laquelle il est nécessaire de poser les bases essentielles d’un projet solide. L’intervention AmbassadeurDD permet alors de mettre en lumière les écueils à éviter, afin de s’engager dans une démarche construite, non précipitée, cohérente, globale, où toutes les actions sont porteuses de sens à l’échelle de la structure.

« Faire du réseau [avec d’autres instituts], c’est bien, et cela est un objectif à terme. Mais il faut avant tout de la matière, il faut avoir de quoi se rencontrer, donc des actions DD sur lesquelles s’appuyer. Et ça, les Ambassadeurs nous ont permis de le clarifier. »

Richard Huet, cadre de direction de l’IME La Pépinière

Aujourd’hui, où en est l’IME La Pépinière ?

Depuis l’intervention, d’autres rencontres ont renforcé les fondations de la démarche et permis d’en assembler les premières briques. Richard Huet identifie sa rencontre avec Marie Decima lors d’un Climatour à Allaines comme importante, lui permettant d’alimenter son réseau d’acteurs vers de possibles accompagnements. Les chemins deviennent alors routes et la destination se profile à l’horizon !

Le tri des déchets, nœud historique de l’établissement, est en voie de recyclage…

Après des déconvenues dans les années 2000, avec pour conséquence l’absence totale de tri, le traitement des déchets renaît, en collaboration avec la MEL. Mais 700 barquettes en plastique par semaine sont encore jetées. C’est pourquoi, en partenariat avec Galloo Plastics, des analyses sont en cours pour déterminer, sur un modèle de rachat des déchets, la prise en charge possible par cette entreprise de recyclage des plastiques. Par ailleurs, l’IME réfléchit à l’apport de déchets verts méthanisables qu’il pourrait apporter à la collectivité.

15 Ha de terrain, ce n’est pas rien !

L’IME bénéficie d’un espace vert conséquent. L’objectif global est de faire basculer ces grands espaces dans une gestion différenciée qui comprend plusieurs initiatives :

  1. Mettre à disposition une partie du terrain pour du maraîchage biologique. Un partenariat est en construction même si des points restent à préciser : Quels contrats proposer ? Quelles modalités ? Comment construire son modèle économique ?
  2. Passer un accord avec un berger pour faire venir ses troupeaux sur leur terrain.

La question énergétique, un des moteurs du projet de développement durable

L’éclairage extérieur 100 % LED avec alimentation photovoltaïque ? C’est fait ! Pour 48 000€ d’investissement, une rentabilité à 2/3 ans, et des économies de consommation, les effets vont être rapidement perceptibles. En partenariat avec l’ADEME et en appui d’un diagnostic du cabinet Energelio, la politique énergétique de l’IME se précise au fil des mois. Des perspectives parmi d’autres : 50 % de véhicules électriques à horizon 2023 ; chauffage bio-masse, géothermie,...

Enfin, le cœur du projet qui bat au rythme de la question sociale…

La vocation d’accueil et d’accompagnement de l’établissement pour des personnes en difficulté bénéficie de cette démarche globale. La volonté de créer du sens autour du projet intègre nécessairement aux initiatives des aspects éducatifs. Exemple de réflexion autour de l’économie sociale et solidaire : créer des métiers adaptés pour les personnes accueillies, en lien avec le maraîchage biologique, qui bénéficieraient alors d’une formation pratique grâce aux terres de l’IME mises à disposition.

Par sa démarche forte, l’IME La Pépinière participe d’un processus plus large d’exemplarité et de référence en terme de développement durable à l’échelle du GAPAS (Groupement des Associations Partenaires d’Action Sociale), qui regroupe au total 25 établissements et services sociaux et médico-sociaux. L’association est en effet dans une logique politique globale de responsabilité autour du DD, intégrée à leur plan stratégique 2018-2021. A plus long terme, diffuser et orienter d’autres établissements de santé avec cette légitimité, autant pour l’association que l’IME, pourrait permettre de créer un véritable réseau d’initiatives DD dans ces domaines.

L’objectif : mettre en œuvre collectivement un modèle de fonctionnement plus durable ; un beau projet !

Des pistes d’actions et acteurs-ressources pour alimenter la démarche de l’IME ? N’hésitez pas à nous contacter !

Faites appel à un ambassadeur

Remplir le formulaire de demande

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire